Campagne de Don pour le village d'Edohwokuipé

http://www.eurosolidaire.com/cagnotte-solidaire.php?num=33
 
  1. Titre de projet :

Projet d’appui au développement social et économique et réduction de l’exode rural dans la région maritime du TOGO.

 

  1. Contexte et justification du projet
    1. Contexte national :

Pays d’Afrique de l’ouest, le Togo couvre une superficie de 56600 Km2 et s’étire en bande étroite d’une longueur de près de 700 km entre l’Océan Atlantique au Sud et le Burkina Faso au Nord. Sa largeur varie de 50 et 150 km entre la République du Ghana à l’Ouest et la République du Bénin à l’Est. La population estimée à 5 millions d’habitants en 2003 croit à un taux moyen de 2,4% par, avec une densité de 87 habitants au Km2. Le pays est subdivisé en 5 régions économiques dont la Maritime est la plus peuplée.  

L’économie du pays repose en grande partie sur le secteur agricole qui représente plus de 40% du PIB entre et fournit 20% des recettes d’exportations du pays.

Toutefois ce secteur est confronté à de graves difficultés notamment :

-      la faible productivité végétale et animale ;

-      le cadre institutionnel et règlementaire insuffisant ;

-      le désengagement des services techniques de l’Etat depuis les années 90

-      la faiblesse de capacités des acteurs du secteur agricole;

-      l’inadéquation des infrastructures rurales …….

Cette situation adoubée aux crises sociopolitiques répétitives surtout en périodes électorales, a entraîné une forte paupérisation du Togo : le pays est en effet au 147ème rang des Pays les Moins Avancés (PNUD 2004). Les indicateurs de sociaux montrent de graves défis à relever pour espérer atteindre les Objectifs de Développement du Millénaire

  1. Contexte local et justification du projet :

Le projet « d’appui au développement social et économique et réduction de l’exode rural dans la région maritime du TOGO » se situe dans la région Maritime, préfecture du Bas-Mono. Il est localisé précisément dans le village d’Edohwokuipé, situé à 7 km d’Afagnan le bourg le plus proche et à environ 40 km d’Aného. Soit une distance de la capitale du Togo (Lomé), d’environ 107 km.

La préfecture du Bas Mono, est une zone très peuplée, mais dont la majorité des habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Le village d’Edohwokuipé n’échappe pas à ce constat. Ce village comprend 535 habitants dont 50 % ont moins de 25 ans. Il ne comprend aucun établissement administratif  (ni école, ni dispensaire, ….). Les villageois sont essentiellement agriculteurs, mais l’érosion de leurs terres causées les inondations récurrentes dues aux changements climatiques, et une culture de saison, ne permettent pas de produire suffisamment pour couvrir leurs besoins les plus basiques.

Il n’y à ni eau potable, ni électricité, aucune route ne dessert le village, seule une piste difficilement praticable surtout à la saison des pluies, permet aux villageois de rejoindre Afagnan. Pour vendre leur récolte ou acheter les produits de base, il leurs faut aller à Afagnan à pieds (7 km). Le fait de devoir porter leur production, limite leur possibilité de vente, et donc de revenue.

Comme dit plus haut, le village est souvent inondé ce qui, en plus de réduire la production agricole locale, occasionne des maladies (fièvre, paludisme, quelques cas de choléra). Par ailleurs, l’éloignement et le manque de moyens financiers empêchent les villageois de se rendre à Afagnan, où se situe l’hôpital privé le plus proche. Les soins sont d’ailleurs payants et donc, de toute façon, inaccessibles aux populations du village d’Edohwokuipé. Par conséquent, les blessures liés au travail de la terre, souvent bénignes, s’aggravent ; les femmes ne sont pas suivis pendant leurs grossesses, pas plus que les nourrissons, aucune campagne de vaccination n’est faite, pas plus que de l’éducation à la santé, notamment en ce qui concerne l’eau, qui provient de la rivière. Il y a donc un fort taux de mortalité maternelle et infantile.

  1. Présentation du projet :
    1. Description du projet :

Le projet consiste à :

ü  Une collaboration avec l’association MERVEILLES DU TOGO – Togo et l’association APSA pour organiser un travail de fond avec le comité villageois et les habitants du village pour mettre en place les bases de son développement et l’accueil de jeunes Yvelinois.

ü  l’organisation de visites solidaires dans le village à l’occasion desquelles des activités sous forme de camp chantier seront organisées. Il s’agira de faire venir dans le village des jeunes des Yvelines pour, d’une part, montrer aux villageois qu’ils ne sont plus seuls, et qu’en joignant leurs forces aux nôtres, nous pourrons faire évoluer la situation global du village ; d’autre part, développer chez les jeunes qui nous accompagneront le sens de la solidarité, cette solidarité dont nous avons fait notre slogan. Leur apprendre à relativiser leurs difficultés, s’intéresser aux autres, pour qu’ils puissent au retour de leur voyage, regarder autours d’eux d’un regard différent. Nous n’espérons que cette expérience apporte :

o   Aux jeunes de Yvelines d’apprendre le goût du partage, de l’investissement auprès de leur prochain, aussi bien au niveau local, qu’international. Par ailleurs, ils pourront être incités à monter, avec notre aide, et celle de nos partenaires, leurs propres projets solidaires, ou tout simplement à mieux s’insérer dans notre société.

o   Aux habitants du village, ce sera une occasion de s’ouvrir au monde, de partager les problèmes et réfléchir collectivement à trouver des solutions d’amélioration de leurs conditions de vie.

Enfin, pour les deux communautés, il s’agira d’un brassage culturel et un apprentissage collectif des uns et des autres, l’initiation participative d’activités de développement socio-économique visant l’amélioration des conditions de vie surtout à Edohwokuipé. 

Il s’agit donc d’un projet de développement durable, qui se focalisera dans un premier temps à l’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement du village (réalisation de latrines ECOSAN, disponibilité d’eau potable par forage et désalinisation) ; ensuite, la réalisation d’infrastructures et équipements socio-collectives (construction d’un dispensaire, d’une école couplée avec une unité agropastorale éducative, puis il s’agira de faire émerger des activités agropastorales (organisation des producteurs, formation, mise en place d’un système d’irrigation des cultures de contre saison, développement d’activités génératrices de revenus) et enfin, électrification du village, amélioration des voies d’accès aux autres villes et villages.

  1. Objectifs du projet :

                                                              i.      Objectif principal :

L’objectif du projet est d’amorcer une dynamique locale de développement socio-économique du village d’Edohwokuipé dans le cadre d’une relation de solidarité internationale.

                                                           ii.      Objectifs spécifiques :

Les trois objectifs spécifiques permettront de réaliser cet objectif global du projet :

  1. Développer les relations de solidarité entre le village et certaines localités et acteurs de développement de France et d’ailleurs (Yvelines, ONG, personnes ressources…)
  2. Réaliser des infrastructures et équipements socio collectives dans le village
  3. Développer les activités socio-économiques dans le village ;
    1. Principales activités du projet :

1.     Réalisation d’une mini-adduction d’eau et construction de latrines de types ECOSAN.

Actuellement, l’eau du seul puits du village est salée, impropre donc à la consommation ; ce qui oblige les villageois, à puiser l’eau de la rivière avec son lot de conséquences sur la santé. Le puits sert à arroser les cultures mais il manque un système d’irrigation pour être suffisamment efficace en saison sèche.

Le but de cette activité est de travailler avec les villageois d’Edohwokuipé à améliorer  l’hygiène dans le village. Elle se fera dans le cadre de visites solidaires à l’occasion desquelles les actions suivantes seront menées :

-      La réalisation d’un forage profond pour disposer d’eau douce potable pour la population (avec un système de désalinisation de l’eau). Le forage sera muni d’une pompe alimentée par l’énergie solaire. 

-      La construction de 10 latrines sèches (ECOSAN), qui pourront fournir de la matière première organique pour les activités de production bio dans le village.

Cette activité permettra donc au village d’amélioration la situation sanitaire du village et de réduire le taux de mortalité lié aux maladies d’origine parasitaire.

2.      Organisation des activités agro-pastorales dans le village

Il s’agit d’organiser les producteurs du village en coopératives agropastorales pour  développer les cultures de contre-saison, la transformation et la commercialisation de produits finis agricoles tels que l’huile de noix de coco, le Sodabi ou la tomate sécher. Par ailleurs, des activités d’élevage de volailles et de petits ruminants dont la fiente pourra servir à la production végétale.

Les actions concrètes vont consister à

-      amener du matériel élémentaire (harnais, charrue, grillages pour le poulailler, clapiers, … et en animaux de trait (bovins),

-      fournir les animaux de base de l’élevage de poulets, de lapins

-      mise en place d’un système d’irrigation pour les cultures de contre saison

-      organiser des sessions de formation en culture biologique et en gestion des coopératives de production agro-pastorale.

 

Enfin, des matériels et les moyens nécessaires pour la fabrication, au conditionnement et à la commercialisation de produits finis (huile de noix de coco, Sodabi, tomates séchées, ….) seront fournis aux coopératives.

En ce qui concerne la mise en œuvre des activités et l’organisation de la production agricole et sociale du village, nous comptons parmi nos membres des spécialistes (agronomes, sociologues, consultants…), toutefois, au besoin, nous feront appel aux compétences requises pour l’encadrement technique.

3.      Aménagement et réalisation  d’infrastructures et équipements socio collectifs.

Le but de cette activité est de développer les services sociaux (éducation scolaire, santé, pistes de déserte) dans le village. Ces actions viendront à long terme et consisteront, en :

-      la construction d’un dispensaire,

-      la construction d’école primaire couplée d’une unité agropastorale éducative, l’électrification du village,

-      l’amélioration des voies d’accès aux autres villes et villages.

Ces actions ne pourront être réalisées qu’avec le concours de partenaires tels que les autorités locales togolaises, les ministères concernés, mais aussi les autorités locales françaises engagées dans une démarches de coopération avec le Togo, telles que le département des Yvelines, la région, l’Europe… ainsi que d’autres partenaires associatifs français et togolais selon leurs compétences.

  1. Mécanisme de gestion du projet

La gestion du projet sera participative, intégrant un Comité Représentatif de Gestion du Projet (CRGP) et une Equipe Technique du Projet (ETP).

Le Comité Représentatif de Gestion du Projet (CRGP) est composé de 7 membres, représentant la communauté, les autorités décentralisées et les partenaires financiers. Il aura pour rôle de planifier les activités, ordonnancer les dépenses, étudier/valider les propositions des techniciens, affecter les ressources… et se réunira une fois par moins. La fonction de membre du CPGP est bénévole, mais les dépenses engagées par ses membres dans le cadre du projet leurs sont restituées.

L’Equipe Technique du Projet (ETP) est composée d’un Coordonnateur et des spécialistes (le sociologue, l’ingénieur agronome, et le vétérinaire). Le Coordonnateur du projet est permanent alors que les spécialistes y interviendront chacun pour la période correspondant à ses activités sur le terrain. Par ailleurs, ils pourront être rappelés par le Coordonnateur du projet pour tout besoin afférent à leur spécialité et relatif au projet. Le Coordonnateur du projet sera assisté par un (e) secrétaire désigné (e) au sein du Comité Représentatif de Gestion du Projet. 

 

 

 

 

Contact

Groupe Associatif MERVEILLES DU TOGO

merveilles-du-togo@live.fr

Saint Sauveur des Landes en Ille et Vilaine, Les Mureaux et Mantes la Jolie dans les Yvelines, Ile de France. Au Togo, Tsévié pour l'association MERVEILLES DU TOGO, sur tout le territoire à travers les membres du Groupe Associatif MERVEILLES DU TOGO.

06 64 74 75 62

Rechercher dans le site

© 2012 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode